Viens vivre des aventures fantastique dans la merveilleuse Académie Ethiareal.
 








 :: Ville
 :: Habitations du personnel :: Appartement d'Engjel et Shéhé Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant

Nouveau départ, suite ; Ft Shéhérazade

XP & RANG : 00
REPUTATION : 00
Je suis lié.e à : Personne
Parchemins usagés : 75
PRESENCE : Présent.e
Avatar : Qui ?



XP & RANG : 00
REPUTATION : 00
Je suis lié.e à : Personne
Parchemins usagés : 75
PRESENCE : Présent.e
Avatar : Qui ?
Mer 14 Juin - 3:28

     
Nouveau départ, suite ft Shéhérazade
Durant ma folle course, j’ai doublé plus d’une cinquantaine de voitures. J’ai failli même renverser deux ou trois personnes et j’ai grillé pas moins d'une dizaine d'feux parce qu’on avait clairement pas l'temps ni le loisir d’patienter comme d'gentilles personnes. Shéhé était dans un état critique. Très critique ! J’eus été tenté l’espace d’un instant d’user d'mon pouvoir pour faire voler la voiture, quitte à me manger une hémorragie très importante, mais j’optai finalement pour la vitesse. On se serait presque cru en formule 1 ou dans une course poursuite digne des plus grands films d’actions américains. J’étais fan d’la vitesse, mais j’avais jamais roulé aussi vite. Il m’arrivait d'temps à autre d’lui adresser d’brefs sourires désolés parce que j’me sentais très coupable d’lui avoir pété l’cul d’la sorte. Une autre femme n’aurait certainement pas pu tenir. Pas comme l’avait fait Shéhé. Dire que cette meuf était une grosse pleurnicharde serait mentir. Elle avait un p’tit côté masochiste qui n’demandait qu’à être bien exploré. Et croyez-moi que j’allais m’faire un réel plaisir d’bien en profiter comme y faut. Au bout d’la septième minute d’trajet, nous finîmes par arriver dans son quartier. Là, la jeune infirmière eut encore la lucidité d’m’indiquer quelques raccourcis que j’empruntai rapidement pour déboucher deux minutes plus tard dans sa fameuse ruelle. Mes pneus crissèrent violemment sur l’bitume lorsque j’me garai devant son immeuble avant que j'ne coupe l’moteur et que j'ne descendre à la hâte pour aller choper mademoiselle dans mes bras, parce que bon…

- « Quel étage ?! »

Rez-de-chaussée ? Génial alors ! Il m’avait juste suffi d’courir avec elle jusque devant sa porte, avant d’la poser au seuil et d’la laisser faire. J’ai même hésité à lui foutre une claque sur le cul, mais j’me suis dit que ça allait provoquer une merde pas possible ce pourquoi j’zappai l'idée en la regardant ouvrir. Bien entendu, j’l'avais suivi de quelques pas à l'intérieur, non sans me moquer d’sa démarche horrible, mais j’finis par me suspendre à peine rentré au salon avant d’retourner rapidement. Nos affaires dans la voiture ! « J’vais récupérer nos af- » BAAM ! J’saurai pas dire si c’était un coup d’vent ou si elle avait claqué la porte derrière elle sciemment, mais toujours est-il que j’avais pas pu finir ma phrase. Il y avait vraiment urgence, faut croire. Là-dessus, j’eus un gros fou rire pendant un bon moment avant d’retourner sur mes pas non sans laisser leur porte ouverte puisque j’allais revenir tout à l’heure. J'me hâtai donc vers ma voiture et j'ouvris la porte arrière. Maintenant que j’y étais, j’pouvais clairement sentir que ça puait le sexe ! Normal, vu comment on avait été sauvages ! J’baissai alors les vitres pour aérer l’tout puis j’fis sortir les différents paquets pour les foutre sur le bitume, devant la 4x4. En attendant que l’tout s’aère bien, j’fouillai mes poches comme d’habitude pour y extirper un paquet de clopes et l’zippo qui allait avec. En deux temps trois mouvements, j’m’allumai une cigarette dont j’profitai tranquillement en m’adossant à ma Range Rover. Vu que ma belle faisait ses affaires, j’pouvais prendre un peu mon temps avant d’retourner à l’intérieur.

Pauvre gamine quand même. J’l’avais pas mal secoué. Mais au moins, elle pouvait être sûre qu’elle avait un vrai mâle dans sa vie ! Pas comme ce con d’anglais. Tous des cons d’ailleurs depuis l’fameux Dean. J’allais finir par nourrir une sale haine à leur égard sans aucune distinction ce qui ne serait pas dans l’intérêt des autres élèves britanniques. Il fallait donc que j’me reprenne. Que j’me ressaisisse. Avec nos passés tumultueux, cette journée riche en émotions nous avait prouvé que notre vie d'couple n’allait pas être de tout repos. Mais c’était peut-être ces obstacles franchis ensemble qui allaient fortifier notre relation et non l’fragiliser. Tout du moins c’est ce que j’espérais. J’eus donc un sourire et vit une vieille dame passer devant moi. Elle semblait habiter dans l’coin. Elle eut un sourire un peu moqueur lorsqu’elle passa tout près et m’observa brièvement avant de descendre son regard plus bas. Ledit regard, j’le suivis presque instinctivement avant d’remarquer que j’avais pas du tout, mais alors pas du tout remonté ma braguette ! Certes, il y avait le boxer qui faisait écran, mais on pouvait deviner la forme d’la grosse teub qui avait revisité l’cul d’l’arabe avec tout l’amour du monde. J’me mis aussitôt à rougir d’gêne -Il arrivait que même l’fameux CPE ait des moments d’faiblesses et d’conneries- avant d’arranger tout ça fissa, puis j’me retournai vers ma voiture pour monter toutes les vitres. J’verrouillai le tout en un clic sauf qu’un p’tit quelque chose m’attira vers l’coffre d’ma bagnole.

J’l’ouvris alors avant d’remarquer un sac à dos. Et dès lors, les souvenirs affluèrent. Il contenait d’autres vêtements propres que j’avais prévu la semaine dernière pour passer une nuit ou deux au sein de l’école. Car il m’arrivait lors d’certaines périodes d’bosser tard l’soir là-bas, voire même d’chapeauter des rondes au sein de tout l’établissement. Ce n’était pas des contraintes ou des heures d’astreinte, mais plus mon intuition qui m’poussait à agir ainsi. Parfois ça avait du bon, mais la plupart du temps, j’me faisais d'fausses idées. Comme quoi, même moi j’étais pas infaillible. J’eus tout d’même un sourire. Des vêtements d’rechange, ça allait m’permettre de rester ici avec elle jusqu’au lendemain voire même tout l’week-end. C’est le pauvre petit Engjel qui n’allait p’être pas pouvoir dormir en paix, sauf si leurs chambres étaient bien cloisonnées et insonorisées. Maaaah ! Ce serait un peu marrant d’faire miauler Shéhé comme une folle pour l’gêner, tiens. J’eus un fou rire pendant une bonne minute avant d’prendre l’sac avec moi et les différents gros paquets qui contenaient tous nos achats du jour. Ustensiles d’cuisine, lingeries et j’en passe… Ce n’est que lorsque j’entrai et que j’fermai définitivement la porte principale de l’appart’ de ma chérie que j’fis léviter les paquets autour d’moi pour pas m’faire chier. J’pénétrai enfin leur salon et ce en bonne et due forme, puis d’un geste, j’fis atterrir les paquets dans un coin. L’endroit était somme toute sympathique. Un appart chaleureux qui m’faisait penser au mien. Mais j’étais pas chez moi.

Alors j’pris place bien sagement sur un sofa. Avant d’commencer à manipuler mon phone en attendant Shéhé.

     

     
avatar
C.P.E pervers
Voir le profil de l'utilisateur
Kaine A. Nagumo
C.P.E pervers
XP & RANG : 00
REPUTATION : 00
Je suis lié.e à : Personne
Parchemins usagés : 75
PRESENCE : Présent.e
Avatar : Qui ?
XP & RANG : 685 XP • expert
REPUTATION : 20
Je suis lié.e à : Personne
Parchemins usagés : 254
PRESENCE : Présent.e
Avatar : alex benedetto ▲ gangsta



XP & RANG : 685 XP • expert
REPUTATION : 20
Je suis lié.e à : Personne
Parchemins usagés : 254
PRESENCE : Présent.e
Avatar : alex benedetto ▲ gangsta
Jeu 15 Juin - 1:50
Et ça tourne, tourne, tourne

... pas toujours rond dans ma tête.
SHEHERAZADE
KAINE

Oh mon Dieu ! oh mon Dieu ! « J’vais récupérer nos af- » pas le temps ! Je me précipite vers les commodités, bousculant la desserte au passage : elle vole et se cogne contre le mur d'en face. Heureusement qu'elle n'est pas bien lourde. L'appartement se fait subitement calme. Gros silence. Libération. Mais il faut se doucher : ça sent le fauve et nous avons énormément transpiré. Une bonne douche s'impose. Mais si nous allons dans la salle de bain, j'ai le sentiment que ce ne sera pas pour un simple lavage. Cette pensée suffit à me faire rougir et je sors de la pièce sans me retourner, fermant subtilement la porte derrière moi. Et puis qu'est-ce qu'il fait froid d'un seul coup.Brrr. Un rapide passage par la chambre, je chope un châle et jette un regard dans les différents coins pour voir où se situe mon bien-aimé.

Le salon, bien évidemment ~ Je me déplace sur la pointe des pieds et vient placer mes mains devant ses yeux, plaçant ma bouche au niveau de son oreille droite. Mes doigts dégagent une fine odeur de cerise, signe que le savon est passé par-ici. « Devine qui c'est ~ ♥ » la réponse est évidente, mais je trouve ça tellement mignon que je ne peux résister. Ma tête vient se poser sur son épaule et mes bras entourent son cou. Yeux fermés, je repense à la discussion que nous avons brièvement entretenue dans le véhicule. « Tu m'as dit que tu connaissais Engjel ? » nous sommes tous issus d'Ethiareal mais le campus est tellement vaste que l'on passe à côté de bien des visages au quotidien. Qu'est-ce qu'on est bien debout n'empêche. « Et si nous allions nous rafraîchir ? » mes doigts parcourent le torse au-dessus de sa chemise. « ... comme ça, ensuite je te ferai visiter l'appartement tranquillement. Nous serons frais et disponibles ♥ » ma proposition est innocente vraiment, même malgré les gestes qui peuvent sembler sensuels. N'est-ce pas.

Frot, frot. Miaoow ~ « Olympe ! ♥ » petit chat - bien gros quand même - s'étire et vient se loger sur les jambes de Kaine. « On dirait bien qu'il t'apprécie ~ C'est pourtant rare qu'il soit tactile si rapidement. » regard vers la boule de poil et index qui vient lui taquiner le bout du museau. « J'espère que tu n'as pas fait de bêtise, petit galopin. » oui parce qu'en fait en ce moment, c'est un peu la fête. Mon pauvre Zephyr. Souvenir. « Il reste des gâteaux d'ailleurs, j'ai vérifié ~ Tu pourras repartir avec. » ... mais pas maintenant, reste encore avec moi. Passons la nuit ensemble. Passons tout notre temps ensemble. Passons notre week-end ensemble. « N'est-ce pas O-lymp-pe ~ » oeil complice. Bon et puis ... « Oh mais d'ailleurs, vu comme tu as sué, après la douche tu ne vas pas pouvoir rester comme ça et ... » ... et je n'ai pas de vêtements pour homme, moi - même pas un peignoir -. Pas sûre qu'Engjel soit ravi si je m'incruste dans sa chambre pour lui piquer une chemise. D'ailleurs, ils n'ont pas vraiment la même carrure ... « Il faudra que tu passes chez toi et que tu me laisses seule comme une petite malheureuse ? » regard triste et moue boudeuse. « Et je n'ai même pas de second peignoir umh. » réfléchissons. Si tu savais ma pauvre Shéhérazade que tu cherches loin alors qu'il les a, ses affaires. Je lui donnerai le mien ! Ah oui mais ça n'ira pas non plus ... Il se promènera nu !

« Bon allez, tu viens ! » je le regarde et lui tends la main, commençant lentement à marcher en direction du hall d'entrée. « On se débrouillera, quitte à ce que tu te déplaces nu ... les voisins pourront apprécier le spectacle - et moi aussi d'ailleurs - ~ » petit clin d'oeil avant de disparaître derrière le mur. « Le premier arrivé donne la fessée à l'autre ~ » ma voix se fait tentatrice. « ... mais pas trop fort, hein ! » oui, parce que je ne suis pas pour la violence et que j'ai encore mal ... au séant, étrangement.
© ASHLING POUR EPICODE



===============Académie Ethiareal===============
avatar
Infirmière à la beauté ravageuse
Voir le profil de l'utilisateur
Shéhérazade A. Domeny
Infirmière à la beauté ravageuse
XP & RANG : 685 XP • expert
REPUTATION : 20
Je suis lié.e à : Personne
Parchemins usagés : 254
PRESENCE : Présent.e
Avatar : alex benedetto ▲ gangsta
XP & RANG : 00
REPUTATION : 00
Je suis lié.e à : Personne
Parchemins usagés : 75
PRESENCE : Présent.e
Avatar : Qui ?



XP & RANG : 00
REPUTATION : 00
Je suis lié.e à : Personne
Parchemins usagés : 75
PRESENCE : Présent.e
Avatar : Qui ?
Jeu 15 Juin - 14:56

     
Nouveau départ, suite ft Shéhérazade
Les chats ? C’pas que j’les kiffais pas, mais j’aimais mieux les clebs quoi. P’être que c’était dû à mon côté viril et tout, faut croire. Les chiens aux hommes et les chats aux femmes, dira-t-on. Pour autant j’devais avouer que la grosse boule d’poils était mignonne, même si j’ai pas voulu m’attarder plus que ça sur son cas. Devant moi, un cul magnifique disparaissait avec pour promesse une fessée. J’éclatai d’rire aux derniers mots d’ma chérie avant d’foutre mon sac au dos, d’la poursuivre, d’la rattraper, d’me lover contre elle et d’embrasser sa nuque. « Je t’aime bébé, j’te jure que je t’aime. » Mon cœur battait à cent à l’heure. Comme un gosse. J’la kiffais mais énormément. Ça en deviendrait presque flippant plutôt que mignon, tiens. Pour gommer cette pensée d’mon esprit d’façon immédiate, j’reculai d’un pas de sorte à ne plus être contre elle, avant d’claquer l’une d’ses jolies miches avec amusement. J’savais qu’elle avait dégusté tout à l’heure, mais elle n’était pas à une claque près et n’allait pas pleurer pour si peu. Et puis, quelque chose m’disait qu’elle voulait vraiment une fessée, mais tout vient à point qui sait attendre, comme on dit si bien. Avec son état actuel, aucun d’entre nous n’profiterait d’pareille séance. Lorsqu’elle s’rétablirait par contre, j’allais mettre un point d’honneur à la choper par surprise pour lui montrer un nouveau monde…

Si ça n’avait pas été déjà fait…

- « T’inquiète pour les vêtements. Par chance, j’en avais dans un sac que j’avais complètement oublié dans mon coffre, héhé. »

Pour ses plans, c’était complètement raté ! Mais inutile de tergiverser dessus. Voyant une porte ouverte et supposant qu’il s’agissait d’sa chambre, j’la poussai par les épaules jusqu’à l’intérieur d’la pièce avant d’fermer derrière nous, histoire qu’un certain Engjel n’vienne pas nous surprendre. Une fois tranquille, j’balayai l’coin d’mon regard ou plutôt d’mon œil valide. L’endroit était conforme à c’que j’pensais d’elle. Et puis, on était loin du bordel du mien, même si j’m’étais un peu amélioré ces derniers temps. « Ça a beau être un lieu tranquille que j’ai quand même hâte que tu viennes habiter définitivement avec moi. » J’lui fis un câlin tout juste après mes dires. J’partais un peu en besogne, mais elle savait pertinemment que j’ne lui mettrais pas la pression dessus. Inutile d’la faire chier avec c’genre d’envie ; d’autant plus que la distance qui nous séparait donnait un peu de piquant à notre relation. Il n’y avait qu’à voir comment elle avait succombé au désir et sauté sur moi aujourd’hui pour le comprendre. « Tu as été très vilaine dans la voiture sinon… » En lui chuchotant cette phrase à l’oreille, j’eus un p’tit rire ensuite. Même que pour la taquiner un peu, j’m’étais remis à m’frotter contre son fessier qui m’rendait fou et qui avait complètement perturbé les trois gosses qui s’étaient branlés devant avec bon cœur et beaucoup d’envie.

- « J’ai pas mal d’idées en tête actuellement. Bien corsées et bien perverses… »

Sans finir ma phrase, j’m’étais mis à la dénuder lentement. Tout doucement. Avec beaucoup d’attention et d’sensualité. A chaque fois qu’une partie d’son divin corps était découvert, j’m’amusais à poser un baiser dessus. Epaules, dos, ventre, cuisses… Bref, que du bonheur. Et puis, à un moment donné parce que ça urgeait, je l’avais plaqué contre moi avant d’me pencher vers elle pour lui rouler une pelle. Une grosse pelle. Pleine d’amour et d’envie. Non, j’bandais pas. Pas vraiment. Juste un peu. Et puis j’étais conscient qu’il lui fallait un peu d’temps pour récupérer. D’mon côté, une séance d’câlins n’serait pas malvenue. Cependant, l’histoire nous a prouvé à maintes reprises que j’arrivais difficilement à me cantonner à mes décisions initiales. Il y avait toujours un concours d’circonstances qui gâchait un peu mes résolutions. En même temps… « T’es parfaite. T’as pas idée mais t’es parfaite. Une diva. Une déesse même. » Mais trêve d’compliments. Une p’tite douche s’imposait. Alors, plutôt que d’la laisser s’amuser à me déshabiller à son tour, je l’avais fait en deux temps trois mouvements avant d’la pousser vers c’qui semblait être sa douche. Une fois dedans, j’constatai qu’elle était petite. Là n’était pas l’problème, mais j’eus une moue boudeuse en constatant l’absence d’baignoire. Plutôt dommage. J’aurai pas dit non à un bain avec elle.

- « Alors… Tu t’occupes de laver ton gros bébé ? J’bougerais pas un p’tit doigt. Faudrait pas que j’fasse des bêtises, tu comprends… »

Dernière claque sur une miche avec l’sourire qui allait avec.

Elle avait tout le loisir de jouer avec moi, maintenant…

     

     
avatar
C.P.E pervers
Voir le profil de l'utilisateur
Kaine A. Nagumo
C.P.E pervers
XP & RANG : 00
REPUTATION : 00
Je suis lié.e à : Personne
Parchemins usagés : 75
PRESENCE : Présent.e
Avatar : Qui ?
XP & RANG : 685 XP • expert
REPUTATION : 20
Je suis lié.e à : Personne
Parchemins usagés : 254
PRESENCE : Présent.e
Avatar : alex benedetto ▲ gangsta



XP & RANG : 685 XP • expert
REPUTATION : 20
Je suis lié.e à : Personne
Parchemins usagés : 254
PRESENCE : Présent.e
Avatar : alex benedetto ▲ gangsta
Jeu 15 Juin - 17:45
Vénus est revenue à l'ordre du jour

si j'étais un homme et que je soulevais ta robe ; garderais-tu le contrôle ?
SHEHERAZADE
KAINE

Ses douceurs suffisent à me faire frissonner. Kaine. Un simple « je t'aime » de sa part et je ne réponds plus de mes capacités cognitives.
J'ai pourtant tant essayé de le haïr dans le passé, sans jamais y parvenir concrètement. Vraiment très fort parfois, même. Maintenant, je sais pourquoi. « Ça a beau être un lieu tranquille que j’ai quand même hâte que tu viennes habiter définitivement avec moi. » mes paupières à demi-closes jusqu'à là s'éveillent progressivement. Habiter ensemble. C'est une chose à laquelle je n'avais concrètement pas encore pensé et qui me procure un autre de ces stupides frissons. Habiter ensemble. Cette idée ne me quitte plus. Il y a de l'excitation et de la crainte.  De l'excitation parce qu'emménager avec sa moitié est toujours source d'un grand bonheur ; mais aussi de la crainte parce que l'on ne sait pas ce qu'il peut se passer, notamment lorsque les choses vont aussi ... vite. Kaine ... Chatouilles au niveau de l'oreille et souffle chaud tout contre. « Tu as été très vilaine dans la voiture sinon … » il rit et se met à se frotter, me forçant à reprendre de vives couleurs. « J’ai pas mal d’idées en tête actuellement. Bien corsées et bien perverses … » il est déjà prêt à repr- Mes yeux se figent sur lui et suivent le moindre de ses mouvements tandis qu'il s'atèle à me déshabiller. Cette tendresse ... Il me fait littéralement fondre. Son baiser langoureux m'achève une bonne fois pour toute. C'est lui que je veux ; à jamais. « T’es parfaite. T’as pas idée mais t’es parfaite. Une diva. Une déesse même. » ... je suis bien loin de la perfection, Kaine. Vraiment loin. Je ne mérite pas que tu me mettes sur un tel piédestal. Légère petite impulsion pour me faire reculer jusqu'à dans la douche. « Alors … Tu t’occupes de laver ton gros bébé ? J’bougerais pas un p’tit doigt. Faudrait pas que j’fasse des bêtises, tu comprends … » mon arrière-train comprend lui, oui.

Petit sourire du genre attendrit sur les lèvres, je me saisis du gel et de la fleur après avoir préalablement déclenché la douche. Fort heureusement, l'eau est très rapidement chaude. « Dis-moi si l'eau est trop ou pas assez chaude surtout. » étant du genre très frileuse, j'ai tendance à pousser un peu trop loin la température et ça a parfois tendance à en rebuter plus d'un. Je me hisse sur la pointe des pieds et viens déposer un tendre baiser sur sa joue droite. « Attends ... Baisse un peu la tête, oui ... oui comme ça, parfait ... ah non, un peu plus en fait ~ Tu es beaucoup trop grand ! » deux grosses gouttes de shampoing dans le creux des mains, je les applique sur sa tignasse, faisant de petits mouvements circulaires. Laver les cheveux des gens ne m'a jamais vraiment dérangé, d'autant plus que j'ai l'habitude. Comme la plupart de mes autres produits cosmétiques, le produit sent la cerise et s'imprègne sur le cuir chevelu du CPE sans peine. « Attention, ferme les yeux : j'ai toujours peur d'en mettre dans les yeux. » et tu sais comme je peux être maladroite, umh. Je profite que ses yeux soient clos pour laisser les miens se perdre quelques secondes durant sur son corps, discrètement. Il est tellement bien bâti ... Pincement des lèvres. Concentre-toi Shéhé, tu dois juste le bichonner, rien d'autre. Pas pour le moment.

Massage capillaire. « Tu as la chance d'avoir des cheveux ni trop épais ni trop fins. Par contre, tu ne dois pas leur faire de soins, n'est-ce pas ? » finissant le massage après quelques minutes, je lui fais délicatement redresser la tête et m'empare de ses lippes au passage, entourant son cou de mes bras. C'est comme si nous étions bénis des dieux. « Oh, il faut vite que je rince sinon ça va plus te graisser le cuir chevelu qu'autre chose. » une bonne excuse pour couper rapidement cours à l'échange, oui ! Sourire innocent. Une petite minute à peine suffit à faire partir toute la mousse : il aura penché la tête en arrière entre deux bien entendu, histoire d'éviter les potentiels incidents. Placée face à son dos, j'enchaîne ensuite en commençant à lui laver le dos, passant également sur la zone basse et sur ses jambes. « Si j'avais su qu'un jour tu me laisserais disposer de ton corps comme ça ~ » rire taquin. Qui aurait cru que nous serions un jour ensemble déjà ? « Qu'est-ce que j'ai pu perdre du temps. » mon rire se maintient tandis que la fleur de douche violette passe tendrement sur ses formes. « C'est complètement irréaliste tout ça ... c'est comme un rêve devenu réalité. » un avoeu de ce que pouvait penser la Shéhérazade du Kaine étudiant ? Possible.Très possible même.

Bien que la douche ne soit pas grande, je le contourne et m'atèle à travailler sur l'avant. « Oh d'ailleurs ... » pincement du téton gauche. « ... alors ça, c'est pour ce que tu m'as fait dans la voiture ... » je fais bien entendu référence à ses forts mordillements. Pincement de l'autre téton. « Et ça c'est juste pour mon plaisir personnel ~ » clin d'oeil avant de reprendre le lavage. « Et il faut bien laver dans tous les coins, parce que ça a transpiré tout ça ~ N'est-ce pas mon petit cochon ? ~ » les taquineries reprennent le dessus. « Que dis-je. Gros cochon, oui ! Tu sais très bien de quoi je veux parler ! » il a laissé entrer les enfants dans la voiture, ce qui sur le coup m'a donné envie de le trucider mais ... non, n'allons pas plus loin dans l'explication, elle pourrait se retourner contre moi. Je me colle contre lui et commencer à lui laver le sexe, ne le quittant pas des yeux. Son vigoureux engin. Même au repos il est ...
exceptionnel. Bon, la Shéhé obsédée se calme maintenant ! « Les mouvements sont bons, ça va ? » moqueuse, je pose le front contre son torse avant de faire semblant d'exercer un subtil va-et-vient. « Ce n'est pas bon Kaine ... » joues rosies qu'il ne peut percevoir. « ... tu me fais trop facilement perdre la tête et les moyens. » confidence pour confidence. Mes pupilles tombent à nouveau sur son sexe. Tu n'es qu'une grosse perverse à t'imaginer ces choses !
© ASHLING POUR EPICODE



===============Académie Ethiareal===============
avatar
Infirmière à la beauté ravageuse
Voir le profil de l'utilisateur
Shéhérazade A. Domeny
Infirmière à la beauté ravageuse
XP & RANG : 685 XP • expert
REPUTATION : 20
Je suis lié.e à : Personne
Parchemins usagés : 254
PRESENCE : Présent.e
Avatar : alex benedetto ▲ gangsta
XP & RANG : 00
REPUTATION : 00
Je suis lié.e à : Personne
Parchemins usagés : 75
PRESENCE : Présent.e
Avatar : Qui ?



XP & RANG : 00
REPUTATION : 00
Je suis lié.e à : Personne
Parchemins usagés : 75
PRESENCE : Présent.e
Avatar : Qui ?
Ven 16 Juin - 0:26
avatar
C.P.E pervers
Voir le profil de l'utilisateur
Kaine A. Nagumo
C.P.E pervers
XP & RANG : 00
REPUTATION : 00
Je suis lié.e à : Personne
Parchemins usagés : 75
PRESENCE : Présent.e
Avatar : Qui ?
XP & RANG : 685 XP • expert
REPUTATION : 20
Je suis lié.e à : Personne
Parchemins usagés : 254
PRESENCE : Présent.e
Avatar : alex benedetto ▲ gangsta



XP & RANG : 685 XP • expert
REPUTATION : 20
Je suis lié.e à : Personne
Parchemins usagés : 254
PRESENCE : Présent.e
Avatar : alex benedetto ▲ gangsta
Ven 16 Juin - 3:23

===============Académie Ethiareal===============
avatar
Infirmière à la beauté ravageuse
Voir le profil de l'utilisateur
Shéhérazade A. Domeny
Infirmière à la beauté ravageuse
XP & RANG : 685 XP • expert
REPUTATION : 20
Je suis lié.e à : Personne
Parchemins usagés : 254
PRESENCE : Présent.e
Avatar : alex benedetto ▲ gangsta
XP & RANG : 00
REPUTATION : 00
Je suis lié.e à : Personne
Parchemins usagés : 75
PRESENCE : Présent.e
Avatar : Qui ?



XP & RANG : 00
REPUTATION : 00
Je suis lié.e à : Personne
Parchemins usagés : 75
PRESENCE : Présent.e
Avatar : Qui ?
Sam 17 Juin - 3:17
avatar
C.P.E pervers
Voir le profil de l'utilisateur
Kaine A. Nagumo
C.P.E pervers
XP & RANG : 00
REPUTATION : 00
Je suis lié.e à : Personne
Parchemins usagés : 75
PRESENCE : Présent.e
Avatar : Qui ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Ethiareal :: Ville
 :: Habitations du personnel :: Appartement d'Engjel et Shéhé
-
Sauter vers: