Viens vivre des aventures fantastique dans la merveilleuse Académie Ethiareal.
 








 :: Personnages
 :: Archives Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant

Un asile pour deux meilleurs amis

Aller à la page : 1, 2  Suivant



Lun 17 Avr - 4:38
Invité
Le froid, la faim, la solitude... C'étaient des sentiments, des sensations que je connaissais bien, qui avaient souvent accompagné ma vie et je les ressentais de nouveau. Une fois arrivée à l'Académie, je m'étais retrouvé livré à moi-même, sans presque aucun argent et surtout, sans logement. Cela fait plusieurs semaines que je squattais chez un autre membre des insoumis, mais ce dernier avait eu des problèmes avec sa copine, j'ai dû partir avant qu'il ne soit encore plus emmerdé et comme je ne connaissais personne d'autres... Je me traînais lamentablement dans les rues du village des insoumis... J'avais bien choisi mon groupe, cet endroit est tout aussi bordélique que mon ancien quartier, je m'attendais à tous moment à me retrouver au milieu d'une bagarre. Thrall était évidemment toujours à mes côtés, jamais il s'éloignerait de moi de toute façon, on a tout vécu ensemble, les pires comme les meilleurs moments.

Je me dirigeai vers l'un des quartiers les plus tranquilles du village, même si ce calme était relatif, il y avait juste moins de fouteurs de merde disons. On remarquait rapidement que le quartier où je me trouvais craignait moins, les rues étaient plus propres, il n'y avait presque rien de casser, les tags se faisaient rare, etc. J'avais jamais compris pourquoi ce quartier était moins mis à mal, peut-être un gang quelconque qui fait régner la loi ou alors un élève particulièrement puissant qu'on évite d'emmerder. Toujours est-il que je craignais moins de me faire piquer mes maigres affaires ici qui se résumait à quelques vêtements dans mon sac à dos ainsi que d'une épée émoussée recouverte d'un chiffon. Les armes étaient interdites dans l'académie, mais j'avais su la planquer efficacement jusqu'ici.

C'est alors qu'un vent glacial traversa la rue déserte où je me trouvais, je me réfugiais rapidement dans le hall d'un immeuble, Thrall aboyant derrière moi en me suivant. Je m'arrêtais devant la porte d'entrée de l'immeuble, je pouvais voir a travers une vitre que cet immeuble semblait plutôt propre, en tout cas bien plus que le taudis dans lequel je vivais il y a quelques jours encore. Je regardais l'interphone, peut-être que l'une des personnes vivant ici accepterait de m'héberger pendant quelque temps, au moins une nuit... Je regardais les noms inscrits à côté des différents boutons jusqu'à m'arrêter à l'un d'entre eux :

-Asteria G.Mocs... Hmm, marrant comme nom, essayons...

Je sonnais à l'interphone puis commençai à souffler sur mes mains pour me réchauffer, les nuits étaient vraiment froides ici, c'est presque si de la buée ne sortait pas de ma bouche en respirant. Lorsque j'entendis le petit déclic qui signifie que l'interphone à été décroché, je me mis à dire sans attendre :

-Bonsoir, je suis navré de vous déranger si... Tardivement, mais j'aurais besoin d'aide, j'ai eu quelques complications en terme de logement et... Bah je suis à la rue quoi donc si vous pouviez avoir la gentillesse de m'héberger, au moins cette nuit, ce serait plutôt cool...

J'ignorais si une caméra permettait à cette Asteria de me voir, mais dans le doute, j'essayais de faire bonne impression, souriant à l'interphone pour avoir l'air le plus gentil possible, chose assez complexe puisque j'étais quand même un barbu d'un mètre 90 accompagné d'un chien... Thrall se mit d'ailleurs à aboyer et je lui fis discrètement signe de se taire, attendant la réponse de l'inconnue à l'autre bout de l'interphone.
avatar
Invité
Invité
XP & RANG : 00
REPUTATION : 00
Je suis lié.e à : Karya
Parchemins usagés : 26
PRESENCE : Présent.e
Avatar : Qui ?



XP & RANG : 00
REPUTATION : 00
Je suis lié.e à : Karya
Parchemins usagés : 26
PRESENCE : Présent.e
Avatar : Qui ?
Lun 17 Avr - 10:02
Depuis qu’elle était ici Gae s’était faite attaquer moins souvent. En effet elle s’était rendu compte que l’établissement la protégeait assez bien contre les éventuels assassins, et agissait comme une sorte de « sélection naturelle ». Seuls les plus courageux ou les plus déterminés arrivaient jusqu’à elle.

Le dernier, était un espèce de ninja mélangent le taekwondo et le maniement de l’épée. Elle avait mis dix minutes a le battre. Après quoi elle s’était senti nulle et s’était dit qu’elle devais peut être elle aussi apprendre a utiliser un épée. Elle sorti de ses pensée et éclata de rire au souvenir du petit ninja bizarre.

Soudain son téléphone sonna. Elle répondit sans vérifier le numéro sachant très bien que la seule personne qui lui téléphonait était son père :

- Allô papa ?
-Oui ça va bien et toi ?
-Est ce que je mange bien parce que je ne sais pas faire la cuisine ? Euh… oui oui… j’ai… euh… quelqu’un qui fait la cuisine pour moi !
-Si je peux t’envoyer un photo de cette personne ? Parfaitement… juste qu’il est parti…. Faire les courses ! Je te l’envoie plus tard.
-Bisous papa ! A bientôt !


Génial ! Comment allait elle se sortir de ce mauvais pas ! Elle connaissait presque personne.

Elle senti son ventre gargouiller. Depuis qu’elle était ici, elle ne mangeait que des omelettes. Et cramées en plus ! Elle fut dégoûtée a l’idée d’en manger encore, mais c’était la seule chose qui ressortait a peu près mangeable dans ses main. Elle sorti les œufs, l’huile et la casserole et s’apprêta a commencer quand quelqu’un sonna a la porte. Elle fut tellement surprise qu’elle lâcha sa casserole : personne ne sonnait jamais a sa porte.

Elle décrocha l’interphone tout en observant les trois caméras qui surveillaient son entrée. Il demandait un hébergement. Était-ce un piège ou était il complètement inconscient ? Il était assez grand pour pouvoir penser la maîtriser si son but était de la tuer et on ne venait pas décemment demander un hébergement chez les Mosc! Son chien aboya.

-Qui êtes vous ?


Soudain elle se figea : personne ne venait avec un chien quand il voulait commettre un crime ! Elle commença a avoir des doute, puis elle se rappela qu’elle avait besoin d’une photo.

-On verra ça plus tard : entrez.

Sachant quand même qu’elle laissait entrer un potentiel assassin elle attrapa deux de ses flingues préférés et attendit a la porte...
avatar
Lycéenne insoumise
Voir le profil de l'utilisateur
Asteria G. Mosc
Lycéenne insoumise
XP & RANG : 00
REPUTATION : 00
Je suis lié.e à : Karya
Parchemins usagés : 26
PRESENCE : Présent.e
Avatar : Qui ?



Lun 17 Avr - 16:45
Invité
J'entendis alors une voix féminine me demandait mon identité, j'eus à peine le temps de prononcer mon nom qu'elle me demanda d'entrer, un tel empressement était assez étrange... Mais bon, j'étais bien trop heureux d'échapper à une nuit dehors pour me poser plus de question. Je notais dans ma tête le numéro d'appartement de cette Asteria et me mis à grimper les escaliers quatre à quatre, empressé de pouvoir me reposer pour la soirée. Je m'arrêtais sur l'un des paliers avant d'entrer chez l'inconnue pour m'agenouiller et caresser la tête de Thrall :

-Pas de bêtise d'accord, on a suffisamment de problème pour passer à côté d'une occasion pareil... Donc, pas d'aboiement, pas de grognement, tu te fais tout discret !

Je souriais en grattant derrière ses oreilles puis me remit à progresser dans les escaliers. Mon épée tapait contre mon épaule, provoquant un bruit métallique sourd et ravivant une douleur qui m'était devenu familière depuis le temps, décidément se prendre une balle dans l'épaule, ça laisse des séquelles... Je pris mon épée dans ma main le temps d'arriver devant chez la personne pour soulager mon épaule, pensant la cacher de nouveau une fois devant la porte de celle qui allait m'héberger.

J'arrivais alors au palier en question, voyant une porte ouverte, je m'en approche et.... Me figea totalement, je voyais une jeune femme, très jeune femme... Une adolescente même, me braquer avec deux armes... Je levais instinctivement les mains, mon épée se trouvant dans l'une d'entre elle "Et merde..." Pensais-je, soit j'étais tombé sur une psychopathe, soit sur une parano, dans les deux cas avoir une épée dans la main n'arrangeait pas du tout mon cas. J'étais tenté de lâcher mon arme pour prouver que je n'étais pas dangereux mais désarmé, j'avais un désavantage certain.

Je la regardais dans les yeux, soutenant son regard, j'agrippais fermement mon épée par la lame dans ma main droite. Thrall se mit à grogner, la queue basse vers cette Asteria qui ne me quittait pas des yeux. Tout ceci s'était passait en quelques instants, mais le temps semblait s'être figé pour moi, j'étais un deux doigts d'y passer, il fallait que je trouve quelque chose à dire, à faire, mais là seule chose qui me venait à l'esprit c'était:

-Ce n'est pas ce que vous croyez...

Super, on ne peut pas faire moins crédible comme phrase... Des gouttes de sueur commençaient à couler le long de mon front puis de ma joue, je pouvais toujours utiliser ma capacité spéciale en dernier recours, mais je ne souhaitais vraiment pas en arriver là... Je fis rouler mon épaule gauche, encore endolorie puis continua de dire l'instant d'après :

-Écoutez, je ne sais pas pourquoi vous me braquez, mais je vous assure que je ne vous veux aucun mal, je cherche juste un endroit où dormir cette nuit... Baissez vos armes s'il vous plaît...
avatar
Invité
Invité
XP & RANG : 00
REPUTATION : 00
Je suis lié.e à : Karya
Parchemins usagés : 26
PRESENCE : Présent.e
Avatar : Qui ?



XP & RANG : 00
REPUTATION : 00
Je suis lié.e à : Karya
Parchemins usagés : 26
PRESENCE : Présent.e
Avatar : Qui ?
Lun 17 Avr - 17:21
Elle attendit un moment qu'il arrive tenant toujours ses armes dans les mains. Ils arriva sur le palier et commenca a avancer quand ses yeux glisserent sur les mains de Gae et il se figea net. Gae abaissa un peu sa garde.

Il avait l'air trop stupéfait pour lui vouloir le moindre mal, et pourtant il portait une épée dans la main... Soi ce gars jouait la comédie mieux que quiconque soit il n'avait vraiment rien a voir avec ses assassins.

Quand a l'épée, elle ne devais pas non plus se leurer elle était quand meme dans le quartier des insoumis, presque tout les insoumis se devaient de porter une arme.

Mais un épée! Ah qu'elle détestait les épées! Elle ne savait pas les utiliser c'était une des rares armes qu'elle n'avait pas appris a manier, et de ce fait elle n'arrivait pas a évaluer les mouvements faits.

Il avait l'air tellement stréssé que elle eu pitié de lui, de plus quelque chose lui disait qu'elle pouvait lui faire confiance. Elle ne savait pas quoi, peut etre le chien...

Elle soupira et baissa ses armes espérant de tout  coeur qu'elle ne s'était pas faite avoir et qu'elle n'allait pas se faire empaler. Elle ouvrit la porte grand, proposant au "garcon" qui se tenait en face d'elle de rentrer.

Elle disparut ensuite quelques minutes pour poser ses armes et attraper son portable.

Quand elle revint en face de lui, elle leva son portable et pris une photo de son visage, apres un ou deux modification, elle envoya la photo a son pere en lui annoncant que c'était son cuisinier. C'est la qu'elle eu l'idée.

-Tu sais cuisiner? Tu t'appelle comment? Par contre tu peux poser ton épée s'il te plait? Si tu sais cuisiner je te prend tu dors ici et en échange tu fais cuisine, ménage ect. On a un deal? Il s'appelle comment ton chien? Tu sais l'utiliser, je veux dire ton épée?

Maintenant que la pression était partie, Gae se relachait, et posait questions sur questions sans lui laisser le temps de répondre et dans un désordre incroyable. Elle se rendit ensuite compte de son tutoiement direct, mais décida que ce n'était pas important. Elle se repris et dit:

-Escuse moi je me suis pas présenté, je m'appelle Gae, Gae Mosc, tu connais peut etre mon pere, il fait parti de la Mafia!

Elle pencha légerement la tête d'un coté attendant sa réaction. C'était toujours ce qu'elle aimait le plus, la réaction des gens quand elle donnait le nom de son pere...

===============Académie Ethiareal===============
avatar
Lycéenne insoumise
Voir le profil de l'utilisateur
Asteria G. Mosc
Lycéenne insoumise
XP & RANG : 00
REPUTATION : 00
Je suis lié.e à : Karya
Parchemins usagés : 26
PRESENCE : Présent.e
Avatar : Qui ?



Lun 17 Avr - 19:34
Invité
Je sentais qu'elle commençait à me croire par je ne sais quel miracle, je n'avais pas vraiment l'air quelqu'un de sympathique, surtout avec une arme à la main... Pourtant, elle finit par baisser les bras, ne me menaçant plus avec ses armes à feu, en soupirant. Je souriais, reconnaissant, mais toujours sur mes gardes, je remis mon épée dans mon dos pour montrer à mon tour ma bonne foi. Lorsqu'elle ouvrit en grand la porte de son appartement pour me laisser rentrer, j'eus l'impression d'avoir touché le jackpot, l'endroit était grand, propre, un luxe discret se faisait sentir ici et là, bref... J'allais me plaire ici si j'arrivais à rester. Il fallait tout de même que je me calme, je n'en étais pas encore là.

Je m'avançais pour rentrer dans l'appartement lorsqu'elle m'y invita, Thrall sur mes talents. La propriétaire de l'appartement disparut quelques instants alors que j'enlevais mes chaussures dans l'entrée pour ne pas dégueulasser le sol, on a beau être un clodo, on a tout de même un certain savoir vivre... Lorsque je relevai la tête, je fus aveuglé quelques instants par un flash, je venais d'être pris en photo... Pour aucune raison. Je la regardais en fronçant les sourcils, circonspect, mais silencieux, je me devais de prendre aucun risque... Elle m'abreuva alors de questions sans me laisser le temps de répondre :

Et bien o... Comme j'ai déjà dit, je m'a... Bien s...

Je la laissais terminer toutes ces questions avant de répondre calmement et dans l'ordre à chacune d'entre elles:

-Oui, je sais cuisiner, je me suis toujours fait moi-même à manger, mon nom est Jack Alexander Hawke et je serais ravi de te faire à manger et le ménage si tu me laisses vivre ici. Mon compagnon s'appelle Thrall et évidemment que je sais me servir de cette épée, ça fait des années que je pratique.

Je la regardais, me demandant bien le sens de certaines questions, notamment par rapport à mon épée... Je déposais mon sac à mes pieds, posant mon épée dessus pour reposer mes épaules. Je regardais de nouveau son appartement, j'avais rarement vu un endroit aussi propre, j'étais habitué à la crasse des quartiers pourris de Dubln... Je reportais mon attention sur Asteria qui me donna son nom complet que j'avais lu à l'entrée "elle insiste sur le Gae ? Je vais l'appeler comme ça alors... Mais attend, ce nom me dit quelque chose..." Lorsque j'entendis le mot mafia, je me mis à sourire, c'était visiblement soit un moyen de me faire peur, soit elle aimait se pavaner avec son nom :

-Effectivement, je connais de nom, faut dire que j'ai l'habitude de trainer avec toutes sortes de bandits, j'ai du plus d'une fois bosser pour la mafia et les gangs irlandais pour survivre... Je ne sais pas vraiment pourquoi est-ce que vous me révélez une chose pareille, si vous essayez de me faire peur, c'est raté.

Je savais pertinemment comment fonctionner les membres d'une mafia, première règle : ne jamais être offensant, seconde règle : ne jamais touchez à un membre d'organisation SURTOUT quand c'est la fille du patron, mais surtout, ne pas se laisser intimider. Pour gagner le respect d'un criminel, il faut savoir doser politesse et provocation, un exercice bien difficile... Je donnais l'impression d'être sûr de moi mais il ne fallait surtout pas que je me mette à dos l'une des mafias les plus dangereuses d'Italie... Je la regardais avec un petit sourire confiant puis je reniflais quelques instants, on dirait dit que quelque chose était en train de brûler... Avec hésitation, je le fis remarquer :

-Je crois que vous avez oublié quelque chose sur le feu... Et que vous avez effectivement besoin d'un cuisinier.
avatar
Invité
Invité
XP & RANG : 00
REPUTATION : 00
Je suis lié.e à : Karya
Parchemins usagés : 26
PRESENCE : Présent.e
Avatar : Qui ?



XP & RANG : 00
REPUTATION : 00
Je suis lié.e à : Karya
Parchemins usagés : 26
PRESENCE : Présent.e
Avatar : Qui ?
Lun 17 Avr - 21:14
Il réussi a répondre a toutes les questions de Gae, celle ci était impressionnée. De plus il disait savoir faire la cuisine. Bon c'est pas comme si il allait dire qu'il ne savait pas la faire et retourner dormir dans la rue, elle verrai bien ou non si il savait faire la cuisine...

Le chien s'appellait Thrall, mignon... elle avait le vague souvenir d'avoir eu un chien quand sa mère était encore vivante. A ce souvenir une vague de tristesse s'empara d'elle. Elle ne laissa paraitre sa douleur qu'une fraction de seconde avant de cacher ses émotions avec un visage neutre. Ne jamais montrer ses émotion a quiconque. C'est ce qu'elle avait appris a la proximité des membres de la mafia. Si tu montre tes émotions, tu montre que t'es faible et les autres peuvent t'attaquer. Toujours avoir un visage neutre...

Bon une chose la rassurait encore quand a Jack, il assumait totalement savoir utiliser son épée. Un meurtrier ne l'aurai pas fait. Apres que Gae ai dit mafia, Jack avait souris, ce qui soutira un petit rire a Gae. Si cela était un test pour la personne d'en face qu'elle avait inventé avec son pere, il l'avait vraiment passé haut la main. Il devait savoir a qui il avait a faire. Ce qu'il confirma dans la phrase qui suivit.

-Premièrement, le but n'était pas de te faire peur mais de te tester, deuxièmement tu est engagé, et troisièmement tu as l'air plus âgé que moi et je sais que j'ai décidé toute seule de te tutoyer, décision sur laquelle je ne reviendrait pas, alors si tu permet je n'ai pas l'habitude d’être vouvoyé.

Elle s'était adressée a lui sur un ton trop poli dans la deuxième partie de sa phrase ce qui lui donna l'air hautain. De plus de par son regard fier on voyait qu'elle avait l'habitude de commander.

-Et quatrièmement, mon omelette est en train de bruler. Je reviens...

Elle baissa les yeux soupira un coup et se frotta le coup embêtée, soufflant sr une mèche de cheveux qui se trouvait devant ses eux. Elle alla arrêter le feu a la cuisine, et jeta a la poubelle l'omelette cramé.

-Je te fais visiter?

Elle avait vraiment, vraiment faim, mais elle devait être polie... pour l'instant. Elle senti son ventre la faire souffrir et commença a avancer dans chaque pièces faisant signe a Jack de la suivre.

===============Académie Ethiareal===============
avatar
Lycéenne insoumise
Voir le profil de l'utilisateur
Asteria G. Mosc
Lycéenne insoumise
XP & RANG : 00
REPUTATION : 00
Je suis lié.e à : Karya
Parchemins usagés : 26
PRESENCE : Présent.e
Avatar : Qui ?



Mar 18 Avr - 2:07
Invité
Je l'écoutais sans rien dire, la laissant faire son petit speech, un sourire sur les lèvres, j'avais réussi... Je fis de nouveau rouler mon épaule en grimaçant, le froid mettait vraiment à mal mon épaule blessée et j'avais du mal à la bouger sans crier de douleur. Je la vis partir s'occuper de son omelette recouverte d'une imposante quantité de brulé. En attendant, je me mis à marchant un peu dans l'appartement, me contentant de regarder la décoration, les meubles, etc... Thrall marchait tranquillement à mes côtés, sa queue se baladant de gauche à droite et haletant, la gueule ouverte. Lorsque Gae revint, elle me fit visiter son appartement.

Nous passâmes rapidement le rez-de-chaussée que j'avais déjà vu en détail pour aller au premier étage. Par politesse, je laissais à peine un coup d'œil dans sa chambre lorsqu'elle me l'indiqua, il était bon de ne pas être trop curieux avec ce genre de personne... Nous rentrâmes dans la salle de bains qui faisait office de toilette, la salle était spacieuse et bien équipée, j'allais enfin pouvoir prendre une douche digne de ce nom, avec de l'eau chaude... Mon sourire s'agrandissait à cette pensée. La suite de la visite se passa dans une salle de musculation et d'entraînement, je voyais plusieurs machines de travail physique, très pratique, je vais souvent y aller, je sens.

L'ultime pièce était une chambre d'ami, complètement vide et pas très grande, mais largement assez pour moi. Je la regardais et attendis les mots que j'attendais, que cette chambre était à moi, mais ils ne vinrent pas, je m'appropriais la chambre dans ma tête pour l'instant, jusqu'à qu'elle officialise se fait plus tard. J'entendis alors les gargouillis caractéristiques d'un ventre affamé et je souris en la regardant :

-Je vois bien que vous... Que tu as faim, c'est l'occasion de te montrer que tu as bien fait de m'engager tu ne crois pas ?

Je me dirigeais rapidement vers la cuisine pour lui préparer un repas conséquent, prenant l'initiative de prendre ce dont j'avais besoin dans les placards. Je pense que le fait de lui remplir le ventre importera plus que le fait, je me permette ce genre de chose. Je préparais tranquillement dans une poêle des pommes de terre avec du curry et dans une autre poële du poulet aux herbes. La cuisson se faisait alors que je posais ma veste sur le portemanteau de l'entrée, révélant la cicatrice au niveau de mon épaule gauche. Ce genre de blessure pouvait inspirer deux réflexions à une mafieuse. Soit elle pensera que j'ai eu du vécu, un vécu dangereux ce qui me vaudra un peu plus de respect de sa part, ou alors elle me prendra pour une personne incapable de prendre soin de lui. Dans tous les cas, j'avais trop chaud pour garder ma veste, peut-être que Gae ne remarquera pas ma cicatrice.
avatar
Invité
Invité
XP & RANG : 00
REPUTATION : 00
Je suis lié.e à : Karya
Parchemins usagés : 26
PRESENCE : Présent.e
Avatar : Qui ?



XP & RANG : 00
REPUTATION : 00
Je suis lié.e à : Karya
Parchemins usagés : 26
PRESENCE : Présent.e
Avatar : Qui ?
Mar 18 Avr - 19:02
Elle était tranquillement en train de lui faire voir toutes les pièces de son humble demeure quand son ventre la trahi. Elle se mit a rougir, gênée. Tout allait bien jusqu’à maintenant, et voila que sa faim lui foutait la honte!

Heureusement il se contenta de sourire et alla jusqu’à  la cuisine.

Pendant qu'il préparait de bons petits plats dont l'odeur alléchante se répandait dans tout l'appartement, Gae décida de s'occuper de sa chambre.

Elle n'avait malheureusement pas de lit en plus mais, elle avait un matelas , elle espéra que ça lui suffirait le temps qu'elle aille acheter un lit. Elle n'en avait encore jamais trouvé l'utilité, mais c’était plus pratique a présent.

Pendant qu'elle y réfléchissait, elle installa le matelas par terre. Elle avait nettoyé la pièce la veille... L'odeur du matelas réveilla de doux souvenirs. L'odeur du chocolat chaud le matin, les caresses des gens qui l'aimaient, le souvenir de longs cheveux noirs comme les sien et de sa mère lui chantant des berceuses.

C'était son matelas avant, jusqu’à ce qu'elle ne supporte plus de dormir dessus... Les cauchemars sur sa mère avaient failli la détruire a petit feu, elle en faisait régulièrement, mais le matelas en question lui rappelait trop sa mère et les mauvais rêves sur celle ci augmentaient considérablement sur le matelas de son enfance.

Elle laissa a regret le matelas au sol, triste a l'idée qu'une autre personne dormirai dessus. Après être allée cherché quelques draps et avoir fait le lit improvisé, elle retourna a la cuisine.

Elle renifla, l'odeur était délicieuse! Elle s'approcha et ses yeux s’attardèrent sur la cicatrice que Jack avait sur l'épaule.

Elle savait qu'il ne fallait pas juger une personne a ses cicatrices: ça pouvait autant signifier un bon combattant, qu'un perdant. Quand elle se rendit compte qu'elle était resté fixée sur la cicatrice, elle détourna le regard, gênée, et s'approcha de Jack.

-Qu'est ce que tu prépare de bon?

===============Académie Ethiareal===============
avatar
Lycéenne insoumise
Voir le profil de l'utilisateur
Asteria G. Mosc
Lycéenne insoumise
XP & RANG : 00
REPUTATION : 00
Je suis lié.e à : Karya
Parchemins usagés : 26
PRESENCE : Présent.e
Avatar : Qui ?



Mer 19 Avr - 4:30
Invité
Je l'entendis redescendre quelques minutes après que j'ai commencé de cuisiner et la sentit être derrière moi, sans rien dire. Je savais qu'elle fixait ma cicatrice, faut dire qu'elle était particulièrement visible et comme la balle était ressortie de l'autre côté, j'avais deux cicatrices en vérité... Pourtant, contrairement à ce que je pensais, elle ne me posa pas de question dessus, peut-être par politesse ou par désintérêt, dommage, ça fait toujours une belle histoire à raconter... Même si elle ne me mettait pas vraiment en valeur. Je souriais légèrement à cette pensée alors que je lui répondais :

-Quelque chose de simple, des pommes de terre avec du curry et des escalopes de poulet aux herbes, je préférais faire quelque chose de rapide pour vou.... Pour te remplir le ventre.

J'avais toujours du mal à tutoyer les gens que je connaissais à peine. Je m'étais mordu légèrement la lèvre quand ma langue avait fourché, ma place ici tenait à peu de choses et je me devais d'être irréprochable... Tandis que la cuisson se terminait, je mis rapidement la table pour deux personnes, assiettes, couverts, verres... Puis je demandais à Gae:

-J'ai de la nourriture pour chien dans mon sac, ça te dérange pas que je mette la gamelle de Thrall dans la cuisine ?

Je gardais en tête sa réponse tandis que je faisais les dernières préparations pour le repas de ce soir, j'avais toutes les difficultés du monde à ne pas dévorer tout ce que j'avais préparé pour moi, cela faisait maintenant deux jours que je n'avais rien mangé, j'avais préparé des proportions très généreuses pour moi et Gae. C'était quand même assez ironique qu'une personne comme Gae, beaucoup plus riche que moi était tout aussi affamé que moi. Une fois que tout était prêt, je remplissais les assiettes, donna à manger à Thrall et vint m'asseoir en face d'elle :

-Bon bah... Bon appétit hein !

Je commençais à me servir l'instant d'après, trop affamé pour attendre plus longtemps, au diable la vision que je donnais de moi, j'ai faim bordel ! J'avais réussi à faire un plat plutôt assez bon, j'espérais qu'il était au goût de mon hôte... J'avais d'ailleurs pas mal d'interrogations à son sujet, je me demandais ce que ça faisait d'être la fille d'un des plus grands criminels du monde... L'influence de la famille des Mosc était telle que même la contrebande dans les bas-fonds de Dublin passait par eux. Mais une telle influence veut aussi dire que sa vie est en danger... Ce qui explique très probablement pourquoi elle m'attendait avec deux flingues quand je suis arrivé, elle m'avait peut-être pris pour un assassin ou un truc dans le genre... J'osais enfin parler :

-Tout à l'heure, tu m'as demandée si je savais manier mon épée, tu veux que je t'apprenne comment on s'en sert ?

Bon, j'avais qu'une épée, même pas aiguisée, mais je pourrais toujours lui apprendre deux trois trucs utiles sur ce genre d'arme, ça me permettrait de pratiquer de mon côté en plus !
avatar
Invité
Invité
XP & RANG : 00
REPUTATION : 00
Je suis lié.e à : Karya
Parchemins usagés : 26
PRESENCE : Présent.e
Avatar : Qui ?



XP & RANG : 00
REPUTATION : 00
Je suis lié.e à : Karya
Parchemins usagés : 26
PRESENCE : Présent.e
Avatar : Qui ?
Mer 19 Avr - 13:24
Gae eu un sourire. Il avait du mal a la tutoyer. Elle au contraire était habituée a tutoyer les gens, on lui avait toujours dit que le vouvoiement était une marque d'infériorité. Il mit la table et demanda si il pouvais installer la gamelle de son chien dans la cuisine.

-Oui bien sur! Fais comme chez toi!


Elle sourit chaleureusement. Puis elle s'assit devant le repas. Après un léger "bonne appétit", Jack se jeta littéralement sur la nourriture. Il semblait tout aussi affamé qu'elle. Tout les doutes qu'elle avait le concernant disparurent. Il n'aurai pas mangé si ça avait été empoisonné. Elle se servit, répondit la même chose, commença a manger.

Contrairement a ce qu'on aurai pu croire de la part d'une jeune fille bien élevée venant d'un famille riche, Gae ne mangeait pas délicatement. Elle engloutissait la nourriture a une vitesse incroyable. En effet, elle avait toujours mangé avec les personnes de son centre d'entrainement (sauf exception). Ses amis et elle n'avaient jamais beaucoup de temps pour manger, et pour bien se battre ils avaient besoin d'énergie, et donc de manger beaucoup.

Quand elle eut avalé la moitié de son assiette, elle répondit a la question de Jack.

-Je n'aime pas les épées...

Instinctivement elle passa sa main sur son ventre: elle avait eu une mauvaise expérience avec un épée. Elle se ravisa: elle ne refusait jamais d'apprendre quoi que ce soit!

-Mais je veux bien tenter.

Elle sourit passa sa main derrière sa nuque et souffla sur une mèche de cheveux devant ses yeux. Elle osa enfin poser la question qui lui trottait dans la tête depuis un bon moment: Elle pointa la cicatrice et demanda hésitante:

-Et ça? Ça vient d’où?

Elle fini son assiette, et jeta un coup d’œil a son portable. Sans lui laisser le temps de répondre, elle ajouta:

- C'est l'heure de mon entrainement... tu me raconteras plus tard si tu veux bien! J'ai fais ton lit dans la chambre d'ami, quand tu auras fini de manger tu peut y aller pour poser tes affaires, et si tu veux après tu peux venir dans la salle d'entrainement...

Elle rangea ses couverts dans le lave vaisselle, et se dirigea vers sa pièce préférée, laissant Jack derrière. Elle savais que ça n'était pas poli de laisse ses invités tout seuls, mais elle ne manquerai son entrainement pour rien au monde. Elle arriva dans la pièce remplie de machine et commença quelques échauffements.

===============Académie Ethiareal===============
avatar
Lycéenne insoumise
Voir le profil de l'utilisateur
Asteria G. Mosc
Lycéenne insoumise
XP & RANG : 00
REPUTATION : 00
Je suis lié.e à : Karya
Parchemins usagés : 26
PRESENCE : Présent.e
Avatar : Qui ?
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Ethiareal :: Personnages
 :: Archives
-
Sauter vers: